Gestion des écrans

Nous sommes naturellement sociable, ce qui pourrait expliquer avec quelle facilité nous nous sommes emparer des réseaux sociaux et plus globalement des smartphones. Bien entendu, cet aspect concerne aussi bien les adolescents que les adultes. Afin de retrouver une vie plus sereine et équilibrée, je vous conseille pour reprendre la main sur votre environnement numérique tout en respectant votre vie privée.

Étant moi-même un amateur des nouvelles technologies depuis plus de 25 ans, j’ai été très vite happé par cette révolution numérique. Outre tous les aspects positifs que l’on connaît, j’en ai aussi rapidement découvert les effets néfastes. Mon quotidien était devenu à mon goût trop dépendant de mon smartphone, et trop dérangé par les nombreuses sollicitations numériques, notifications, courriers électroniques etc.
J’ai alors commencé par changer certaines habitudes qui m’ont permis de rétablir un certain équilibre dans l’usage de ces nouveaux appareils dans ma vie professionnelle et personnelle.

Avec presque bientôt 80% de la population française équipée d’un smartphone, ils font désormais partie de notre quotidien, et sont par ailleurs souvent couplé à une tablette et/ou d’un ordinateur. Ce taux atteint les 98% pour la tranche d’âge des 18-24 ans1. Dans l’usage au quotidien de ces outils, et en fonction de l’âge, j’ai constaté deux principales difficultés récurrentes :

  • la gestion des réseaux sociaux pour le divertissement, concerne principalement les adolescents qui peut prendre une place démesurée dans leur vie et parfois au point de les déconnecter de la réalité;
  • la gestion des smartphones et de la messagerie au sein des entreprises, concerne plutôt les salariés, qui vont avoir des difficultés à retrouver une frontière (de plus en plus mince) entre la vie professionnelle et personnelle.

Les adolescents et les réseaux sociaux

Le smartphone permet à ces jeunes adultes de s’émanciper, d’être toujours plus connecté, d’avoir une vie sociale riche, mais à quel prix ?

Loin de moi l’idée de ne trouver que des aspects négatifs à ces avancées technologiques, bien au contraire. Il faut vivre avec son temps, mais comme à chaque (r)évolution, un temps est souvent nécessaire pour ajuster et adapter ces nouveaux usages à notre mode de vie.

Afin de retrouver un équilibre entre la vie virtuelle et réelle, et que la pédagogie prime sur l’interdiction, je pense qu’il est nécessaire de :

  • connaître les limites de ces technologies,
  • comprendre les mécanismes et les enjeux de certaines applications, tant addictives pour certaines,
  • respecter la vie privée, sujet très souvent négligé par méconnaissance, et inconscient des fâcheuses conséquences éventuelles.

La limite entre la vie professionnelle et privée

Les salariés ne sont pas épargnés par l’usage des nouvelles technologies, plus que jamais omniprésentes dans les entreprises. En parallèle le télétravail se développe. Bien que ces nouveaux éléments apportent un confort de travail et de vie indiscutable, il est certainement moins facile de se positionner afin de trouver un juste équilibre entre vie professionnelle et vie privée.

Outre le droit à la déconnexion, pour favoriser cet équilibre, il peut être utile de :

  • ajuster l’usage des réseaux sociaux afin d’être plus efficace,
  • revoir les gestions des courriers électroniques, et lutter contre la peur de manquer quelque chose, ou en anglais FOMO (Fear Of Missing Out),
  • mesurer la réalité des urgences, et utiliser des méthodes pour organiser son temps tout en s’octroyant des pauses mentales.

Vous pouvez d’ores et déjà piocher dans cette liste d’astuces :

  • être plus efficace en divisant son temps de travail avec des plages horaires selon la méthode Pomodoro,
  • trier automatiquement certains courriers électroniques avec l’ajout de règles ou de filtres,
  • se désabonner des newsletters (si on ne les consulte pas, ce qui est très souvent le cas) avec les outils unroll.me ou Cleanfox. Ces services scannent les boîtes d’e-mail pour y repérer les liens de désinscription.
  • gérer autrement les notifications sur son smartphone, en évitant si possible le mode « push »,
  • prioriser les tâches en 4 sections avec la matrice d’Eisenhower,
  • intégrer la détox numérique au quotidien, en basculant le smartphone en mode avion dans certains moments de la journée (lors des repas par exemple).
1. [Source Statista : Taux d’équipement en smartphone en France en 2018, par groupe d’âge]